Je croyais que les armoiries du cardinal Pierre de Corsini, évêque de Provence, archevêque de Florence, étaient sur la tour Saint-Jean située place Pie. C'est une erreur: il s'agit des armoiries du constructeur de la tour et de l'ancien habitant de la livrée, Nicolas de Besse, neveu du pape Clément VI. Rectification donnée par Guy Besse ce jour. Lire les commentaires ci-dessous. Cette tour est le seul vestige de l'ancienne commanderie des Templiers et des Hospitaliers.

P1060513

Les Hospitaliers de saint Jean de Jérusalem sont historiquement protecteurs d'un hôpital construit à Jérusalem avant la première croisade. Connu sous le nom abrégé d'Hospitaliers ou Chevaliers de l'Hôpital, l'ordre fut fondé après la création du Royaume latin de Jérusalem et approuvé par le pape Pascal II en 1113, puis par le pape Eugène III en 1153. Les frères ont prêté serment de pauvreté, d'obédience et de chasteté, et juré d'aider à la défense de Jérusalem. Gérard, leur premier chef, était appelé recteur ; plus tard, les dirigeants de l'ordre prirent le titre de Grands Maîtres. Par nécessité, l'ordre devint un ordre militaire et ses chevaliers armés étaient de noble naissance. L'ordre était composé de trois catégories de membres : les chevaliers, les servants d'armes et les frères d'obédience. Parmi les chevaliers figuraient les chevaliers de justice (titre acquis par la présentation d'au moins 16 quartiers de noblesse) et les chevaliers de grâce (titre obtenu par le seul mérite). Les servants d'armes étaient chargés tout à la fois des travaux de la guerre et des soins à l'infirmerie. Les frères d'obédience étaient les prêtres de l'ordre. Ils formaient une communauté soumise à la Règle de saint Augustin. D'abord dédié à la protection des pèlerins et des croisés, l'ordre quitta la Terre Sainte lors de la chute des États croisés.